© MAISON SENSEY 2017 - 2019

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • Twitter Round
Please reload

POST RÉCENTS : 

NOUS SUIVRE : 

  • Facebook - Grey Circle
  • Twitter Clean Grey
  • Instagram Clean Grey

Atelier Arty Apparel : Art & Emotion


Atelier Arty Apparel, c’est le mélange subtil entre l’art et le vêtement. C’est aussi un désir de créer des vêtements qui auraient une âme et une énergie propres, celle-là même de l’œuvre artistique intégrée dans leur design, leur prodiguant sens et émotion.

Pour cette première édition, la créatrice de mode Sabine Langlois nous offre une collection pleine d’émotions grâce aux œuvres du photographe et peintre Claude Turlan. Le tissu devient le support de l’œuvre et offre une collection singulière. L’art donne une autre vie à chaque œuvre par le mouvement de la matière dédié à la féminité.

Atelier Arty Apparel c’est une rencontre entre une Créatrice et un Artiste, l’alliance de l’Art et de la Mode.

 

Ça a débuté comment ?

 

S.L. : C’est arrivé comme une évidence en décembre 2014. A l’époque j’étais encore salariée dans une société d’événementiel donc déjà dans un milieu créatif.

Le projet est né à ce moment-là, il y a eu différentes sources qui ont convergées bien évidemment pour y arriver.

Mais commençons par le début.

J’ai une personne dans ma famille qui s’appelle Claude Turlan, qui est mon beau-père qui est devenu artiste sur le tard, à 60 ans.  Donc déjà son histoire est une belle histoire.  Il a fait de la photographie toute sa vie, il a fait les Beaux Arts à 60 ans, il vit en Touraine. Il a photographié la nature, les oiseaux, toujours dans la contemplation.

A partir de la photo figurative, au moment où il a fait les beaux arts, il a été formé par un peintre serbe qui l’a poussé vers l’abstraction. Et donc quand on commence l’art à 60 ans forcément il y a une maturité esthétique et une certaine vision du monde.

C’est un artiste qui expérimente, il fait couler de la peinture sur une plaque de céramique, il utilise des films argentiques hautement photo sensibles et qui lui permettent de faire de la macro photographie. Cela donne au final des surfaces de cm2 de pigments en mouvement. C’est la peinture qui se répand et quand ça l’intéresse, il shoote.

Il est dans l’infiniment petit, et à partir de ce cm2, il en tire des formats de 120/80 donc il étire l’infiniment petit.

 

Décrivez-nous votre collection 

 

S.L.: La collection que je propose est une première collection,  sachant que je suis en train de la structurer pour aller vers le haut de gamme. L’impression numérique se fait de deux façons, soit on fait de la sublimation et il faut un tissu de plus de 50% polyester, la sublimation permet de garder un pigment très vif, soit on travaille des matières naturelles comme la soie ou le coton et il y a alors quatre opérations et le procédé est plus complexe en terme de rendu couleur.

Ma préoccupation au départ c’est d’avoir la reproduction de l’œuvre, je travaille essentiellement la sublimation et donc du polyester ; mais pour rendre plus haut de gamme le produit, je l’associe avec des matières plus nobles.

Je travaille énormément les tops pour les femmes actives qui veulent des modèles qui correspondent à leur personnalité tout en restant élégantes.  

Il faut des modèles qui rendent plus dense l’impression de l’œuvre. C’est un peu le modèle qui s’adapte à l’œuvre.

J’ai par exemple un modèle en néoprène avec une coupe plus japonisante, qui me semble intéressant dans la démarche de notre modernité.  C’est la confrontation de la culture artistique asiatique et de la structure occidentale. Nous avons une démarche plus affirmée, plus osée sur les techniques et la mode et eux, ils ont une tradition picturale où c’est le geste qui compte et je cherche à retrouver cela ; et dans ce que fait Claude, je retrouve cette démarche.  Mon expérience en Thaïlande m’a également beaucoup marqué pour cela.

Donc en structure de gamme je vais vraiment m’orienter vers le top féminin, le kimono avec des motifs dans le dos, les tops en soie, des sweats chics,  des tops à panneaux.

Le luxe en Asie est très inspirant car il est accessible. Le détail est toujours très travaillé.

La vraie motivation dans tout ça c’est de partager des belles choses, on a vraiment besoin de beau aujourd’hui.

 

Avant mes 20 ans j’habitais à la campagne et j’ai passé mon adolescence à dessiner à coudre, j’adorais les matières, les tissus, les motifs, je lisais plein de magazines. Et je ne sais pas pourquoi je me suis dirigée vers une école de commerce !

J’ai commencé ma carrière dans la communication et l’événementiel, c’était une très belle une expérience car l’évènementiel c’est mettre en scène une entreprise, une image mais en 3D. Il y a la musique, le son, l’image, la vidéo l’infographie… c’était aussi une expression artistique et j’ai travaillé surtout avec des personnes de talents.

Ensuite je suis partie pendant 7 ans à l’étranger avec mon mari et j’ai repris la création dans le textile et ensuite en 2006 je suis arrivée en Thaïlande jusqu’en 2008. Là j’ai rencontré des femmes  avec une grande maturité artistique et on peignait ensemble.

Et je me suis initiée à la couleur et à la technique.

Pendant ces 2 ans en Thaïlande j’ai eu une expérience de contemplation intense de la nature. Car la nature en Thaïlande est époustouflante.

Cela m’a inspiré et j’ai commencé à peindre des tee-shirts car j’avais besoin déjà de faire vivre la peinture sur le textile.

J’ai eu une chance incroyable de vivre cette expérience en Thaïlande, c’était des rencontres avec l’art en permanence et avec la nature.

J’ai appris à faire de la peinture chinoise. Et la peinture chinoise c’est avant tout de la méditation.

Je suis rentrée à Paris où j’ai repris l’événementiel pendant sept ans car j’aime la vie d’équipe.

Mais j’avais vraiment envie de me lancer et Atelier Arty Apparel est né.

 

 

Monsieur Turlan, quelle est votre approche artistique ?

 

C.T.: C’est une originalité photographique.

Les photos prises en studio sont des macrophotographies (de l’ordre du centimètre carré) de gouttes de peinture à l’huile, d’une grande variété de couleurs mélangées, disposées sur une surface plane.

L’œil intuitif du photographe les cadre en fonction de formes et de couleurs pressenties comme harmonieuses.

Parmi des milliers de prises de vue, une beauté quasi miraculeuse surgit parfois de la matière à l’état brut.

J’ai trouvé ce procédé photographique pour concrétiser grâce à l’optique, ce que Léonard de Vinci avait déjà observé :

 

"Tu dois regarder certains murs tachés d’humidité. Tu pourras y voir la ressemblance de paysages ornés de montagnes, de ruines, de rochers, de vallées, d’une grande variété. Tu y verras aussi des figures étranges, des vêtements et une infinité d’autres choses, parce que l’esprit s’excite parmi cette profusion, et qu’il y découvre plusieurs inventions."

 

Les clichés, photos sur films argentiques, résultat de plusieurs années d’essais et de recherches sont classés et répertoriés.

Ils ont permis plusieurs expositions à thèmes, sous la forme de photographies sur panneaux d’aluminium grand format.

Certains clichés, qui pourraient être des tableaux, ont servi d’esquisses pour la réalisation de peintures à l’huile sur toile (le photographe, Claude Turlan est aussi peintre)

D’autres de ses clichés sont associés à des poèmes pour la composition de livres d’art. Ces photos initialement n’étaient pas conçues pour illustrer des poèmes, elles préexistaient telles qu’elles.

Et la rencontre se fit de la matière et de l’esprit, en de magnifiques « Correspondances ».

Les clichés les plus graphiques pourraient aussi servir de base pour la réalisation de tapisseries et de vitraux…etc.

 

Quel regard portez-vous sur Atelier Arty Apparel ?

 

C.T.: Voici une belle aventure, qui réunit dans un même élan artistique, deux artistes passionnés, deux générations puisque l’un est beau-père et l’autre belle-fille.

A Amboise, joli coin de ce « Jardin de France » qu’est la Touraine, mes photos étaient sages comme le sont les images, bien rangées dans le  Studio Photos.

Mais à Paris, avec imagination et Créativité, la main de Couturière de Sabine les a posées sur de superbes tissus et mes photos ont pu prendre leur envol vers une nouvelle vie.

 

claudeturlan.com

 

Découvrez la collection de Sabine Langlois et les œuvres de Claude Turlan à l’Espace 109.

 

 

 

 

 

Atelier Arty Apparel: Art & Emotion

 

Atelier Arty Apparel is the subtle blend of art and clothing. It is also a desire to create clothes that would have a clean soul and energy, the very one of the artistic work integrated into their design, giving them meaning and emotion.

For this first edition, fashion designer Sabine Langlois offers us a collection full of emotions thanks to the works of photographer and painter Claude Turlan. The fabric becomes the support of the work and offers a singular and emotional collection. Art becomes worn and gives another life to each work through the movement of matter dedicated to femininity.

Atelier Arty Apparel is a meeting between a Creator and an Artist, the alliance of Art and Fashion.

 

How did it start?

 

S.L.: It happened as a no-brainer in December 2014. At the time I was still employed in an events company so already in a creative environment. The project was born at that time, there were different sources that obviously converged to get there.

But let's start at the beginning.

I have a person in my family called Claude Turlan, my father-in-law, who became a late artist at age 60. So it is already a beautiful story.

He made photography all his life, he did the Fine Arts at 60 years, he lives in Touraine. He photographed nature, birds, always in contemplation. From the figurative photograph, at the moment when he made the fine arts, a Serbian painter who pushed him towards abstraction trained him. When one begins art at age 60 forcibly there is an aesthetic maturity and a certain vision of the world. From these photos of nature, he made for 15 years macro photos completely abstract.It is an artist who experimented, he made paint flow on a ceramic plate, he uses a camera with a silver quality that is very sensitive photo and that will allow him to do macro photography. This gives the surfaces of cm2 of pigments in motion. It is the painting that spreads itself and when it interests him, he shoots.It is in the infinitely small, and from this cm2 or it makes it to 120/80 format so it stretches the infinitely small.

 

Tell us about your collection

 

S.L.: The collection that I propose is a first collection, knowing that I am trying to structure it to go towards the high end. Digital printing is done in two ways, either sublimation and a fabric of more than 50% polyester, the sublimation makes it possible to keep a very sharp pigment, either one works natural materials such as silk or cotton and there are then 4 operations and the process is more complicated and more risky in color rendering baths. My aim at the beginning is to have the reproduction of the work, so I work mainly sublimation and therefore polyester; but to make more high-end the product I associate it with more noble materials.

I work enormously tops for active women who want models that fit their personality while remaining stylish. We need models that make the impression of the work more dense. It is the model that adapts to the work. I have for example a neoprene model with a more Japanese cut, which seems to me interesting in the approach of our modernity. It is the confrontation of the Asian artistic culture and the Western structure. We have a more assertive approach more daring on techniques and fashion and they have a pictorial tradition or it is the gesture that counts and I try to find this; I find this approach in what Claude does.

My experience in Thailand has also made a lot of difference for me. So in the range structure I'm really going to be oriented towards the feminine top, the kimono with patterns in the back, silk tops, chic sweatshirts, panelled tops.Luxury in Asia is very inspiring as it is accessible. The detail is always very worked.The real motivation in all this is to share beautiful things, we really need beautiful today.

 

Before I was 20 years old I used to live in the countryside and I spent my teens drawing sewing, I loved materials, fabrics, patterns, and I read lots of magazines.. And I do not know why I Am directed to a business school!

I began my career in communication and events, it was a very beautiful experience because the event is to stage a company, a picture but in 3D. There is music, sound image, video, computer graphics... it was also an expression and I worked mainly with people of talent. Then I left for 7 years abroad with my husband and I resumed the creation in the textile and then in 2006 I arrived in Thailand until 2008. There I met women with a great artistic maturity and painted together.And I was introduced to color and technique. And during these 2 years in Thailand I have an experience of intense contemplation of nature. Because nature in Thailand is breathtaking.This inspired me and I started to paint T-shirts because I already needed to make paint live on the textile. I had an incredible chance to experience this experience in Thailand; it was encounters with art permanently and with nature.I learned to do Chinese painting. And Chinese painting is above all about meditation.I returned to Paris where I resumed my job in events for 7 years because I like teamwork.

But I really wanted to get started and Atelier Arty Apparel was born.

 

Mr. Turlan, what is your artistic approach?

 

C.T.: It is a photographic originalityThe photographs taken in the studio are macro photographies (around a square centimeter) of drops of oil paint, of a great variety of mixed colors, arranged on a flat surface. The intuitive eye of the photographer frames them according to shapes and colors presumed as harmonious. Among thousands of shots, an almost miraculous beauty sometimes arises raw matter. I found this photographic process to concretize thanks to optics, what Leonardo da Vinci had already observed:

 

"You have to look at some stained walls. You will be able to see there the resemblance of landscapes decorated with mountains, ruins, rocks, valleys, a great variety. You will also see strange figures, clothes, and an infinite number of other things, because the mind excites itself in this profusion, and discovers several inventions in it."

 

The photographs on film result of several years of tests and research are classified and indexed.Several themed exhibitions were held in the form of photographs on large-format aluminium panels. Some photographs, which could be paintings, served as sketches for the realization of oil paintings on canvas. (Claude Turlan is also a painter) Other of his photographs are associated with poems for the composition of books of art.

These photos were not originally designed to illustrate poems, they existed as they were.And the meeting was made of Matter and the Spirit, in splendid "Correspondances."The most graphic photographs could also serve as a basis for the realization of Tapestries and Stained Glass ... etc.

 

What do you see on Atelier Arty Apparel?

 

C.T.: Here is a beautiful adventure, which brings together in two artistic impulses two passionate artists, two generations since one is stepfather and the other stepdaughter. In Amboise, a pretty corner of the "Jardin de France" that is the Touraine, my pictures were wise as are the pictures, well arranged in the Studio Photos.

But in Paris, with imagination and creativity, the hand of Sabine's Couturiere set them on beautiful fabrics and my photos were able to take flight to a new life.

 

claudeturlan.com

 

Discover the collection of Sabine Langlois and the works of Claude Turlan at Espace 109.

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload